Catégorie : Pasteurs

Auteur : L'équipe REUSSIR AVEC DIEU

L’apôtre : Le maître d'oeuvre de Dieu (1) - Derek Prince


 

Lorsque Dieu descend de sa demeure infinie et éternelle pour intervenir sur la scène de l'Histoire humaine, il choisit habituellement de le faire par le biais d'un être humain fait de chair.

 

Jean nous dit à propos de la venue de Jésus: « Et la parole [Dieu éternel] a été faite chair, et elle a habité parmi nous » (Jean 1:14). Lorsque Jésus est venu, il s'est présenté dans un corps que Dieu avait préparé pour lui. C'est pourquoi il dit en Hébreux 10:5-7: « Mais tu m'as formé un corps Voici, je viens pour faire, ô Dieu, ta volonté ».

Aujourd'hui à nouveau, Dieu se révèle au monde au moyen d'un corps. Il s'agit du corps de Christ', l'Eglise. Celui-ci est composé de tous les croyants en Jésus-Christ

L'Eglise est aussi comparée à un bâtiment, dans la construction duquel chaque croyant trouve sa place en tant que pierre vivante. Dieu nous a fourni un archétype, un plan de ce bâtiment. C'est ce que nous allons maintenant étudier.

En Ephésiens 4:11, nous lisons qu'après l'ascension au ciel de Jésus: « il a donné les uns comme apôtres, les autres comme prophètes, les autres comme évangélistes, les autres comme pasteurs et docteurs (Ndt: enseignants) » Il s'agit des cinq ministères principaux que Christ a donné à l'Eglise. Notre étude tournera autour de ces cinq ministères.

A l'intérieur de ces cinq ministères se trouve une division simple. Quatre d'entre eux sont principalement institués pour le corps de Christ dans son intégralité, ou l'Eglise universelle. Ils sont parfois qualifiés de ministères mobiles, il s'agit des: apôtres, des prophètes, des évangélistes et des enseignants. D'un autre côté, il existe dans le corps un ministère destiné à fonctionner essentiellement dans un lieu donné, ou l'église locale. Ce ministère est celui de pasteur ou de berger.

 

L'EGLISE UNIVERSELLE

Avant d'examiner en détail les ministères universels ou mobiles, il faut avoir clairement à l'esprit ce que détermine le terme d'Eglise Universelle. L'Eglise de Jésus-Christ est habituellement présentée par les érudits de la Bible sous deux aspects principaux: l'aspect universel et l'aspect local.

L'Eglise universelle est formée par tous les croyants authentiques de tout âge, de toute race, de toute dénomination et de tout arrière-plan existants. L'église locale représente le corps constitué des croyants situés dans une même localité, habituellement une ville, comme Boston ou Seattle. La parfaite compréhension de ce concept est d'une importance capitale.

Le terme grec pour église est ekklesia. Il signifie une assemblée formée par des gens issus d'un groupe plus étendu. Le verbe racine est ekkalo, qui signifie appeler. Le terme d'ekklesia avait une signification séculière dans la littérature grecque au temps du Nouveau Testament et, en Actes 19, nous le trouvons utilisé dans ce sens séculier. Aux versets 32, 39 et 40, le même terme que nous traduisons habituellement par église est traduit par assemblée. Dans cet exemple, ekklesia se réfère à l'assemblée de la cité d'Ephèse. Le verset 19 déclare que l'assemblée se rassemblait dans un théâtre. Cela signifie que l'assemblée ne représentait pas un endroit ou un bâtiment matériellement parlant mais les gens qui se rassemblaient en cet endroit.

Il est aussi important de noter que seuls les citoyens libres d'Ephèse étaient autorisés à participer à cette assemblée. Les non-résidents et les esclaves n'étaient pas qualifiés pour le faire. L'assemblée d'Ephèse était formée en appelant des personnes (qui répondaient à certains critères) hors d'un groupe plus vaste, et ce groupe d'appelés, se réunissait en un certain endroit.

Suivant ce modèle, la véritable Eglise de Jésus-Christ est un rassemblement formé de personnes extraites d'un groupe plus vaste, qui est celui du monde ou de la race humaine. Ceux qui appartiennent à ce groupe d'appelés, que nous nommons l'Eglise, doivent remplir certains critères pour pouvoir prendre leur place dans cette assemblée.

 

PIERRE ET LE ROCHER

Quels sont les critères nécessaires pour prendre part à la véritable assemblée du peuple de Dieu ? Nous trouvons une réponse à cette question en Matthieu 16:16-18. Arrivé à un moment critique de son ministère, Jésus a confronté ses disciples à cette question: « Qui dites-vous que je suis ? » Pierre a répondu (au verset 16) « Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant ». (Verset 17) « Jésus, reprenant la parole, lui dit: Tu es heureux, Simon, fils de Jonas; car ce ne sont pas la chair et le sang qui t'ont révélé cela, mais c'est mon Père qui est dans les cieux ». (Verset 18) « Et moi, je te dis que tu es Pierre, et que sur cette pierre (sur ce roc, Darby) je bâtirai mon Eglise, et que les portes du séjour des morts ne prévaudront point contre elle. »

Je me permets de vous dire immédiatement que Pierre n'est pas la pierre dont il est question dans la traduction Segond. Tout d'abord, en Grec, le nom de « Pierre » est petros, qui veut dire « pierre ». Le terme grec pour « roc » est petra. Jésus n'identifiait pas Pierre à un rocher, il montrait plutôt le contraste entre lui et un roc « Tu es Pierre (petros, une pierre) et sur ce roc (petra) je bâtirai mon Eglise. » Ailleurs dans la Bible, petra est utilisé pour qualifier Christ. En Corinthiens 10:2, Paul a identifié le roc (petra) que les enfants d'Israël ont suivi dans le désert à Christ. En aucun cas le roc ne se réfère à Pierre.

Le roc est cette relation avec Christ dans laquelle Pierre a été introduit. C'est une relation personnelle avec le Seigneur Jésus-Christ, lui-même. Pierre a été introduit dans cette relation en quatre phases successives. Elles représentent le modèle du chemin par lequel tout chrétien authentique doit entrer en relation avec Christ.

Tout d'abord, il y a eu une confrontation personnelle entre Pierre et Christ. Il n'y a eu aucun intermédiaire, ni médiateur, ni ange. Seuls Pierre et Jésus.

Deuxièmement, après la confrontation, une révélation a eu lieu, donnée par le Père au travers du Saint-Esprit. Jésus a dit: « car ce ne sont pas la chair et le sang qui t'ont révélé cela, mais c'est mon Père qui est dans les cieux ». Pierre a reconnu Jésus, non seulement en tant qu'homme, mais en tant que l'éternel Fils de Dieu, dans sa nature divine.

Dans la troisième phase, il était nécessaire pour Pierre d'accepter ou de reconnaître la révélation qui lui avait été donnée de Christ.

Pour finir, il y a eu une confession publique, sans laquelle aucune entrée dans le royaume de Dieu n'est possible. Jésus a dit: « C'est pourquoi, quiconque me confessera devant les hommes, je le confesserai aussi devant mon Père qui est dans les cieux » (Matthieu 10:32).

Afin de se qualifier pour l'admission dans l'assemblée du peuple de Dieu, toute personne doit venir par Jésus-Christ et doit suivre ces quatre mêmes étapes. Ce modèle met tout chrétien en relation avec chacune des personnes de la divinité. Le Père révèle le Fils, par le moyen du Saint-Esprit. Voilà les critères d'admission dans la véritable Eglise de Jésus- Christ, l'assemblée des appelés.

 

ENTRER DANS LA BERGERIE

En Jean 10:1-11, la parabole du berger offre un enseignement tout à fait analogue. Retenez particulièrement les versets suivants. Jésus parle:

« En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui n'entre pas par la porte dans la bergerie, mais qui y monte par ailleurs, est un voleur et un brigand. (La bergerie ne représente donc pas le ciel car des voleurs et des brigands y entreront ; alors qu'en Matthieu 6:20, Jésus dit qu'il n'y en a pas dans le ciel. La bergerie représente l'assemblée du peuple de Dieu sur la terre)Mais celui qui entre par la porte est le berger des brebisLe portier (le gardien de la porte) lui ouvre, et les brebis entendent sa voix; il appelle par leur nom les brebis qui lui appartiennent, et il les conduit dehorsJésus leur dit encore: En vérité, en vérité, je vous le dis, je suis la porte des brebisTous ceux qui sont venus avant moi sont des voleurs et des brigands (cela implique tous les sages et les philosophes avant Christ -comme Bouddha, Socrate, Platon- qui se réclamaient de montrer le chemin de la vie éternelle. Malheureusement, beaucoup de chrétiens tentent de suivre des brigands et des voleurs)mais les brebis ne les ont point écoutésJe suis la porte. Si quelqu'un entre par moi, il sera sauvé; il entrera et il sortira, et il trouvera des pâturagesLe voleur ne vient que pour dérober, égorger et détruire (le voleur au singulier se réfère au diable et ses objectifs sont de dérober, égorger et détruire); moi, je suis venu afin que les brebis aient la vie, et qu'elles soient dans l'abondance. Je suis le bon berger »

Dans cette parabole, Jésus se présente lui-même sous deux aspects. Il dit: « Je suis la porte », mais il dit aussi: « je suis le berger ». Comment peut-il être les deux ? Tout simplement: Jésus crucifié est la porte, ressuscité des morts il est le berger. Pour le connaître en tant que berger, une personne doit d'abord venir à lui en tant que porte. Le seul moyen légal d'entrer dans la bergerie est au travers de la mort de Christ sur la croix.

Si nous éclairons l'arrière-plan de cette parabole, nous y voyons trois personnages. Il y a le propriétaire de tout le domaine, le gardien de la porte de la bergerie, et le berger. Une fois de plus, les trois personnes de la divinité sont incluses. Le propriétaire correspond à Dieu le Père, le gardien de la porte de la bergerie est le Saint Esprit, le berger est Jésus Christ le Fils.

Par conséquent, l'enseignement du chapitre 10 de l'épître de Jean correspond exactement au chapitre 16 de Matthieu. Dans chaque cas, le seul passage pour entrer dans l'assemblée du peuple de Dieu se fait au travers d'une relation directe et personnelle avec chaque personne de la divinité Père, Fils et Esprit.

Une personne peut s'introduire dans la bergerie d'une autre façon pour s'imposer en membre de la véritable Eglise, cependant, ceux qui agissent ainsi sont appelés voleurs et brigands. Beaucoup de cultes aujourd'hui se servent du langage religieux, des services et des hymnes de la vraie Eglise. Il n'empêche qu'ils sont des voleurs et des brigands, parce qu'ils ne sont pas entrés par la porte: Jésus crucifié pour nos péchés, son sang versé et son œuvre d'expiation accomplie sur la croix. Ils parlent de paix, d'amour et d'unité mais ce sont des « bénédictions volées », auxquelles ils ne peuvent prétendre légalement.

Sur la base de cette compréhension des fondements de l'Eglise universelle nous pouvons aborder l'étude des ministères mobiles ou universels.

L'Apôtre                        

Sur la liste des ministères qui figure en Ephésiens 4:11, le premier cité est celui d'apôtre. Le terme grec pour apôtre est apostolos, dérivé du verbe apostello, qui signifie envoyer. Ainsi, un apôtre est par définition quelqu'un d'envoyé. Etre envoyé implique que quelqu'un envoie, Jésus dit en Jean 13:16: « ni l'apôtre plus grand que celui qui l'a envoyé ». Deux parties sont impliquées, celui qui est envoyé, l'apôtre et, celui qui l'envoie.

Le Nouveau Testament mentionne environ vingt-huit apôtres. Certains chrétiens trouvent difficile d'accepter qu'il y en ait eu plus de douze mais notre étude va confirmer que c'est bien le cas.

Jésus a été le premier grand apôtre. Hébreux 3:1 le nomme: « l'apôtre et le souverain sacrificateur de la foi que nous professons ». Ce sont-là les deux ministères de Jésus, tout d'abord il a été envoyé comme apôtre, ensuite, comme souverain sacrificateur, il est retourné au Père afin d'intercéder pour nous. Jésus a confirmé son apostolat lorsqu'il a dit en Jean 10:36 « celui (Il parlait de lui-même) que le Père a sanctifié et envoyé dans le monde ». Le Père a mis Jésus à part pour une tâche particulière, puis il l'a envoyé dans le monde. Envoyé, ici, est issu du terme grec apostello. Il a été envoyé en tant qu'apôtre.

En Jean 20:21, Jésus reconfirme son ministère en tant qu'apôtre lorsqu'il dit à ses disciples «  comme mon Père m'a envoyé (le mot ici est apostello), moi aussi je vous envoie. »

En Matthieu 10:1-2, 5 nous lisons comment les douze disciples sont devenus des apôtres lorsqu'ils ont été envoyés par Jésus:

Puis, ayant appelé ses douze disciples, il leur donna le pouvoir de chasser les esprits impurs, et de guérir toute maladie et toute infirmité. Voici les noms des douze apôtres (remarquez la phrase clé au verset 5) Tels sont les douze que Jésus envoya.

 

La transition entre disciples et apôtres s'est faite lorsqu'ils ont été envoyés.

Comme nous le savons, Juda a trahi et est tombé dans le péché. Durant la période entre la résurrection et la Pentecôte, Matthias a été tiré au sort pour prendre sa place. Certains ont remis en question la validité de ce choix mais le Saint-Esprit a témoigné par les Ecritures que ce choix était le bon. Actes 2:14 dit que, le jour de la Pentecôte, Pierre s'est présenté avec les onze, si le choix n'avait pas été validé, la Bible aurait dit dix. Ainsi donc, avant la Pentecôte quatorze apôtres sont mentionnés: Jésus, les douze et Matthias.

Les autres apôtres du Nouveau Testament ont été nommés après que Jésus soit remonté au ciel et ait envoyé le Saint-Esprit pour prendre sa place sur la terre. Ephésiens 4:8,11 nous dit: «C'est pourquoi il est dit: Etant monté en haut, il (Christ) a emmené des captifs, Et il a fait des dons aux hommes Et il a donné les uns comme apôtres» Voyons ensemble plusieurs cas d'apôtres choisis après la Pentecôte et observons comment cela s'est passé.

Nous continuerons notre étude sur l'apôtre la prochaine fois. 

 

Derek Prince


Commentaires

Ajouter votre commentaire
X Fermer

Suggestions