Catégorie : Estime de soi

Auteur : Joyce MEYER

Je n’ai pas envie ! - Joyce Meyer


Je n'ai pas envie ! L'image qui me vient à l'esprit lorsque j'entends cette phrase est celle d'un petit enfant qui fait un caprice parce qu'il ne veut pas obéir à ce qu'on lui a demandé. Pour un jeune enfant, tout semble dépendre de son humeur du moment.

 

"Et moi, pour t'obéir, je n'ai pas refusé d'être pasteur ; Je n'ai pas non plus désiré le jour du malheur, tu le sais ; Ce qui est sorti de mes lèvres a été découvert devant toi." Jérémie 17.16

Il est facile de tomber dans ce piège – même en tant qu'adultes. Nous jugeons les autres selon les sentiments qu'ils suscitent en nous. Nous fondons nos décisions importantes sur ce que nous "ressentons". Ce n'est pas là un comportement adulte.

Quiconque choisit de vivre selon ses sentiments ou son humeur du moment pourrait aussi bien marquer sa vie d'une énorme banderole portant le mot "DESTRUCTION". Les sentiments sont changeants. Vous ne pouvez pas compter sur eux pour vous diriger dans la vie.

Il y a des années, lorsque j'ai débuté ce ministère, je n'avais aucune idée de ce qui m'attendait. Je savais que Dieu voulait me confier un ministère d'envergure mondiale, où j'enseignerais son Évangile et encouragerais les hommes et les femmes à vivre selon sa Parole. J'imaginais ce que la plupart des personnes auraient imaginé à ma place : d'immenses salles bondées et moi debout sur la scène en train de prêcher. Cette vision est peut-être devenue une réalité aujourd'hui, mais elle ne l'était assurément pas pendant de longues années.

J'ai commencé ce ministère il y trente ans, et je ne pourrais pas vous dire le nombre de déceptions et d'échecs que j'ai connus pendant ces années. Combien de fois n'ai-je pas été sur le point de tout laisser tomber… de renoncer parce que je ne voyais pas les résultats qu'il me semblait être en droit d'attendre. Je n'avais pas "le sentiment" de réussir. Je n'avais pas "le sentiment" de faire que les choses bougeaient. Je n'avais pas "le sentiment" d'accomplir la mission que Dieu m'avait confiée.

Mais ce n'était pas mes sentiments qui comptaient ! Ces années de croissance m'ont appris de précieuses leçons. Dieu m'enseignait pas à pas à gérer la responsabilité qu'il m'a confiée aujourd'hui. Il fallait que je passe par ce temps de formation, peu importe ce que je ressentais. J'avais peut-être l'impression d'être prête, mais il me restait encore beaucoup à apprendre.

Quelle que soit la tâche que Dieu a placée devant vous, il est temps de dépasser vos sentiments et de prendre l'engagement de lui obéir, quoi qu'il arrive.
Votre résolution est beaucoup plus importante que vos sentiments. Ces derniers sont amenés à changer selon la personne avec laquelle vous êtes en train de parler, vos lectures ou même le temps qu'il fait. Mais votre résolution est immuable ; une fois que vous avez pris une décision, vous vous y tenez. Elle représente un fondement solide et stable sur lequel construire votre vie.

Un conseil pour aujourd'hui :

Ne fondez pas votre vie sur vos sentiments. Ils sont changeants et si vous dépendez d'eux, votre existence fluctuera à leur rythme. Prenez plutôt la décision d'obéir à Dieu. Alors seulement vous trouverez la stabilité nécessaire pour accomplir le dessein de Dieu pour votre vie.

 

Joyce Meyer


Commentaires

Ajouter votre commentaire
X Fermer

Suggestions